LES AMIS DE LA CHAPELLE

l'Association

L'association des Amis de la Chapelle est garante de l'entretien, la gestion et l'animation de la Chapelle. Ce bâtiment dont la rénovation s'est achevée récemment par la pose des vitraux réalisés par M. Armand Borrell offre, au centre du village un lieu exceptionnel pour des manifestations culturelles de différentes expressions : son architecture favorisant une remarquable acoustique pour les prestations musicales, sa galerie aménagée à l'étage peut accueillir dans de très bonnes conditions d'espace et d'éclairage des expositions de peinture, dessins, gravures, patchworks, photographies...

L'association propose la location de la Chapelle pour certaines manifestations aux associations ou artistes à certaines conditions. L'association propose aussi un programme d'animations.

Cette association : " Les Amis de la Chapelle des Pénitents " a pour but de restaurer le bâtiment pour lui donner un nouveau souffle.

Quand les portes de la chapelle s'ouvrirent force fut de constater les dégâts du temps et de l'abandon : le toit largement effondré laissait voir le ciel. Des statues, un chemin de croix, quelques meubles avaient courageusement échappé à l'outrage du temps. D'hétéroclites objets venus d'on ne sait où complétaient l'ensemble. La chapelle n'était plus qu'un grenier.

L'association avec l'aide de l'A.N.P.E dans le cadre de la formation professionnelle des jeunes sans qualification put mettre en place un chantier pour la rénovation de la chapelle. Cinq mois durant, des jeunes du village ont travaillé à la réfection de la chapelle sous la direction d'un compagnon du devoir de Nîmes. Après leur départ les travaux étaient loin d'être terminés.

Histoire de la Chapelle

L'origine même du bâtiment abritant la confrérie reste difficile à établir. D'après les compoix (cadastres servant à la répartition des impôts), une maison particulière aurait été achetée par les Pénitents pour y établir le siège de la confrérie.

 Ce que nous apprennent les archives : c'est en 1650 que le pape Innocent X accorde un titre perpétuel à la confrérie des Pénitents Blancs de Cournonterral, "un titre spécial unique et perpétuel pour le maintient d'une société déjà établie et qui ne pourra à l'avenir être dissoute, formant une confrérie de frères et de soeurs qui concourent ensemble à exercer des oeuvres de piété et de charité."

 Il est noté qu'en 1703 des patrouilles sont organisées dans les faubourgs pour assurer la protection de la chapelle menacée par quelques troubles.

En 1791, un arrêté du Directoire de Montpellier demande que la chapelle des Pénitents Blancs soit prêtée pour rendre un culte à l'Etre Suprême.

 

Le 7 octobre 1792, à la suite de l'interdiction des confréries, un inventaire est effectué dans la chapelle. Le 2 décembre 1804 la chapelle est mise en vente au titre des biens confisqués par le gouvernement français. Jean Masson se porte acquéreur pour la somme de 1550 francs. Il déclarera plus tard l'avoir acquise au titre de trésorier de la confrérie qui quoique dissoute avait perduré.

En 1818, une partie du jardin attenant à la chapelle fut achetée par les pénitents pour procéder à un agrandissement de leur lieu de culte, "L’an 1818 et 23 août à l’issue des vêpres le prieur et le sous-prieur ont assemblé le Conseil de la Confrérie de Pénitents Blancs et ont dit «frères, notre chapelle est fort petite, vous voyez le nombre de frères qui augmente en pouvant nous placer surtout les jours de grandes solennités dans notre chapelle.»

 Le Conseil après avoir entendu le dire du prieur et sous-prieur approuve que cette réparation à faire est de toute nécessité, avons observé que  comme cette dépense à faire est assez coûteuse, il convient de convoquer une assemblée générale pour que tous les frères puissent prendre part à cette délibération, ce qui a été fait de suite à son de cloche. Les frères réunis dans l’enceinte de la chapelle ont unanimement délibéré qu’il sera fait un achat d’une partie du jardin du frère Cambon attenant à la dite chapelle qu’il nous a offert de nous vendre, ce qui a été fait de suite."

C'est ainsi que furent construits le chœur et les deux chapelles latérales.

En 1940, la chapelle servît de logement aux réfugiés venant du nord de la France et de Belgique.

En 1943, les derniers Pénitents Blancs, ne pouvant faire face à l'entretien du bâtiment du fait de leur petit nombre, vendirent la chapelle à l' Association Diocésaine. La paroisse en resta cependant le propriétaire canonique.

En 1962, la sacristie et le jardin attenant furent vendus au voisin.

Pendant une dizaine d'années, la chapelle servit de lieu de culte épisodique. Puis fut désaffectée et finit par tomber en ruine. La chapelle tomba progressivement dans l'oubli ; nul ne remarquait plus ce bâtiment pourtant situé en plein cœur du village, avec son clocher veuf de toute cloche, un fantôme de toiture et une porte qui tenait par habitude. Seuls, les "anciens cournonterralais" conservaient un vague souvenir de son existence.En 1992, une association fut créée sous l’impulsion de Jacques et Marie-Louise RELIAUD dans le but de restaurer la chapelle et de l'aménager pour permettre son utilisation à des fins pastorales et culturelles, et pour en assurer l'entretien et la gestion.